big_fritzing-microcontrollers-600px[1]

Top 5 des cartes de développement au Maroc

Le domaine du DIY ou Making est en mouvement au Maroc avec une grande vitesse. On voit apparaître beaucoup de projets sur le net de marocains tout simplement créatifs et passionnés par l’innovation.

On recense les cartes de développement qui peuvent être open-source ou propriétaires largement utilisées dans des projets inventifs ou pour le moins insolites! En première position on trouve l’indétrônable Arduino Uno.ArduinoUnoR3[1]

 

 

Ce module de développement est programmable en C++ avec un IDE open source téléchargeable sur le site dyalou. Même si la fréquence du microcontrôleur est de 16MHz n’offre pas la vitesse nécessaire pour des applications pointues en automatique, il tient sa force des entrées/sorties (I/O) qu’il offre. Il a une large gamme d’I/O: PWM, I2C, UART, ISP, Analgique, GPIO. Ce qui lui laisse un champ ouvert pour un large pannel d’application.

En seconde position vien l’Arduino MEGA. C’est un MEGA car il offre un plus grande mémoire et encore plus d’I/O en nombre, même si la vitesse du uC reste la même. Il est célèbre pour son utilisation dans le premier autopilote des avion Ardupilote avant que leur affinité passe vers le PixHawk.

MEGA_bb[1]

 

En troisième position vient le magique Raspberry Pi B. Avant son arrivée, il y avait la version A, qui se défend assez bien, mais qui n’offrait pas de connectivité Ethernet. En suite suite le B arriva, avec plus de CPU, de mémoire est de connectivités. Il est largement plus performant que les Arduino, avec une horloge qui tourne à 700MHz, équivalent à un ordinateur des fins des années 90s.

raspberry_gpio_connector[1]

 

Ce module comporte des sorties vidéo composite AV et HDMI. Il tourne grâce à un OS linux qu’on installe sur la carte mémoire SD. Il offre des connectivités réduites par rapport aux Arduinos: UART, I2C, ISP et GPIO. Il aurait été parfait s’il avait plus d’UART, des Analog et des PWM.

Les Raspberry Pi, y compris la version B+ qui vient de sortir et qui remplace le connecteur de la sortie composite avec un jack et ajoute plus de ports USB, ont un large champ d’utilisation dans le cas de traitement qui demande de la puissance de calcule (traitement d’image, reconnaissance vocale..) avec une connectivité au réseau (LAN, WAN,..).

En quatrième position vient le mignon Arduino Nano. C’est un concentré de bonnes chose merveilleuses. Idéal pour les projets qui requièrent des connectivités similaire à Arduino Uno ou Mega, mais sans avoir besoin d’une grande mémoire et un grand nombre d’I/O.

nano

 

Il a la même puissance de calcul mais avec une mémoire moins que l’UNO. Idéal pour les projets qui ne sont pas complexes et qui requièrent plusieurs types de connexions.

La cinquième position de notre Top 5 renvient au trop cool Beaglebone Rev C. Plus puissant qu’un Raspberry, qui dispose en plus d’un accélérateur graphique. Il est idéal pour une utilisation dans des bornes, ou généralement dans des projets qui demandent un traitement graphique sophistiqué.

beagleLui aussi tourne avec un OS Linux (ubunto, android,…), il a un CPU cadencé à 1GHz, avec une seule sortie vidéo HDMI. Mais, et c’est là la toute différence, il dispose de 2×46 I/O! scriptable et qui offrent des UARTs, PWM, I2C,.. à volonté. Au point qu’on s’est dit à Marobot, this is the one! on aura bientôt la révision C.

Si vous utilisez d’autres plateformes, faites nous part de votre expérience. Parlez nous de vos projets que vous avez réalisé, on en fera la promotion.

(c) images de Fritzing.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">