drone marocain

Drone ou pas Drone?

Qu’est ce qu’un Drone?

Sans vous sortir des définitions prémâchées au dico wiki et compagnie, et pour aller droit au but : c’est une machine qui a la faculté de se déplacer d’une façon autonome suite à des instructions préchargées ou être télépilotée à distance sans visuel sur la machine (ex. caméra embarquée avec transmetteur de flux vidéo).

Il n’y a pas plus claire que ça.

La définition d'un drone maroc

Quel est la différence entre un avion du Hobby RC et un Drone?

Le hobby des avions et voitures RC (Radio Commandés) existe avant qu’on entende parler des drones civiles ou même miliaires (depuis les année 70s ou plus). Il s’agit dans la plupart des cas d’avions ou voitures, qui sont radiocommandés (télépilotés à distance) avec visuel. Ils n’embarquent pas de caméra ou auto-pilote qui rend la machine autonome.

Un avion ou une voiture du Hobby RC devient un drone dès qu’ils embarquent une caméra avec transmetteur vidéo ou un autopilote qui permettent de contrôler la machine à distance sans visuel.

Est ce qu’un drone est uniquement pour les avions?

Un drone peut être une voiture, un bateau, un sous marin ou un avion. C’est toute machine capable de se déplacer d’une façon autonome ou télépilotée à distance sans visuel.

Est ce que les drones sont dangereux?

La réponse est oui, soyons honnêtes. Ils sont aussi dangereux que toute machine qui se déplace. Comme les voitures du quotidien ils sont dangereuses, en plus des risques d’accidents physiques il y a le risque de violation de la vie privée. En générale les risques associées sont:

  • R1: Accident physique: blessure suite à une chute ou à cause des hélices tournantes
  • R2: Effraction:  Violation de la vie privée par intrusion physique: le drone se trouve sur une propriété privé sans qu’il y soit invité
  • R3: Paparazzi: Violation de la vie privée par intrusion à distance: le drone équipé de caméra peut prendre des images à l’insu de la personne ciblée
  • R4: Malveillance criminel: Actions de vandalisme ou destruction suite à une intention criminelle organisée ou isolée

En s’inspirant des normes de sûreté de fonctionnement dans l’avionique (DO-178)  et ferroviaire (CENELEC 50126) dans l’analyse des risques, nous avons associé aux risques précédents les types de préjudices suivants:

  • P1: Préjudice Physique à la personne
  • P2: Préjudice Physique au bien
  • P3: Préjudice Morale

Ces gravités ont un niveau qui peut aller de 0 à 5:

  • G0: sans effet
  • G1: dégâts mineurs sans importance: incident non intentionnel, rayures, incident sans hématomes ou blessures, détérioration non intentionnelle de bien avec dédommagement  inférieur à 3000DH
  • G2: dégâts mineurs avec préjudice: intrusion et violation de la vie privée non intentionnel, présence d’hématomes suite à un accident, détérioration non intentionnelle de bien avec dédommagement <10000DH.
  • G3: dégâts importants: blessures nécessitant intervention d’urgence, intrusion intentionnelle, détérioration non intentionnelle de bien avec dédommagement >10000DH.
  • G4: dégâts graves: blessures entraînant potentiellement le décès, détérioration intentionnelle de bien <10000DH ou à caractère criminelle isolé
  • G5: dégâts majeurs: décès, détérioration intentionnelle de bien >10000DH ou à caractère criminelle organisé

Chaque drone peut être analysé selon cette grille pour déterminer sa dangerosité potentiel.

Il faut aussi savoir que le risque potentiel et sa gravité dépendent de la zone, si elle est isolée ou dense, si la zone de vole est sensible (sécurité défense, aéroports, …etc) ou si c’est une zone privée.

Pourquoi faut-il avoir une méthode de détermination des risques associés aux drones civil?

Pour la simple raison de ne pas mettre tous les drones dans un même panier. Afin de déterminer avec exactitude le danger potentiel de chaque engin. Par exemple la plupart des avions RC que les hobbyistes utilisent ne sont pas des drones et qui ont cette grille:

  • R1: avec P1 à max G2, P2 à max G1 et P3 à G0 (car ils n’ont pas de caméra embarqué)
  • R2: avec P1-G0, P2-G1, P3-G0
  • R3: avec P1-G0, P2-G0, P3-G0
  • R4: avec P1-G2, P2-G1, P3-G0

Sur les quatre risques, le dommage est quasiment inexistant, alors qu’on les pénalise au même niveau qu’un drone à haut risque.

Faut-il interdire les drones civiles?

La réponse est oui. Mais lisez la suite. Il faut interdire le vol des drones dans les zones sensibles (à haute densité de population, de défense,…etc) où la gravité des risques potentiels (R1, R2, R3, R4) est importante supérieure ou égale G3.

Mais à côté de cette interdiction il faut mettre en place des zones libres (Free Fly Zones) où l’utilisation de ces engins est libre. Dans ces zones les amateurs et les professionnelles peuvent pratiquer leur loisir et expérimenter leurs créations.

Pourquoi la présence des Free Fly Zones est importantes?

Pour répondre à cette question, je vais essayer de répondre à une autre question. Devant les incidents croissants liés aux drones qui arrivent chaque jours en France (survol de sites nucléaires, survol de paris, survol du palais présidentiel…la liste est longue), aux USA (survol d’aéroport, résidences de hollywood…etc), et partout dans le monde, pourquoi aucun pays n’a interdit le vol sur l’ensemble du territoire?

L’enjeux est très important, par pour une histoire de liberté de vie ou d’expression qu’on miroite souvent. Mais plutôt pour une question de technologie.

Lorsque je fais le tour des clubs hobbyiste RC dans les différentes zones de vol libres en Europe et aux USA, je constate que les amateurs sont souvent des ingénieurs (des très bons ingénieurs! dans l’aéro et les technologies poussées en automatique, électronique, industrie, robotique et pas que informatique), qui ont développé ce hobby jeunes et qui ramènent leurs enfant pour apprendre à leur tour.

Ce types de hobby est une machine efficace à développer des zones de compétence de la vraie ingénierie industrielle, il faut créer des Free Fly Zone pour ces gens.

Je dirai même, qu’il faut plutôt définir des zones interdite et garder le reste libre dans la limite de ne pas enfreindre les propriétés privés.

Et si quelqu’un commette un acte criminel Grave G4 G5?

Rien n’empêchera un criminel d’agir lorsqu’il est décidé, sauf inintelligence des forces de l’ordre qui ont la faculté de nous protégé. Un criminel qui voudra agir choisira la facilité, il ne choisira pas un drone, car il nécessite des compétences qui s’acquièrent avec une longue durée de pratique. Et dans le cas où une organisation criminelle décide d’agir, ils n’achèteront pas leur drone dans le supermarché, il y a des circuits parallèles dans le marché noir qui sont bien surveillé par les forces de l’ordre internationales.

Admettons qu’un criminel arrive à s’en procurer, ils va vite se rendre compte que piloter cet engin n’est pas facile et que à peine il arrive voler et porter 200g à 2Kg pour une durée de 10 à 15 minutes.

Si par malheur, et marlgré ces limitation un acte criminel grave se produit, il ne faut surtout pas pénaliser la communauté qui utilise les avions RC et les drones, mais travailler ensemble pour trouver un moyen de s’en prémunir.

Le proverbe: “La prévention est mieux que guérir” est dangereux et une grave plaie pour la technologie.

 

3 Comments

  • Anonym commented on mars 10, 2015 Reply

    je vois pas pourquoi ça serait interdit , sinon faut il interdire les couteaux ?
    personnellement je préférerai être mis en danger de manière intelligente et créative à travers un drone . au moins le criminel aurait fait des efforts et poussé son innovation.

    • Adil (staff) commented on mars 10, 2015 Reply

      Disons qu’un couteau ne se déplace pas à distance ou d’une façon autonome :)
      Nous souhaitons qu’il y ait des Free Fly Zones dans lesquels nous seront autorisés à faire voler les avions RC et les Drones.

  • Imad commented on mars 27, 2015 Reply

    Très bel article, la catégorisation et la classification des risques et des préjudices est une très bonne idée. Interdire purement et simplement les drones en tout lieu et tout temps nuit au développement de nos compétences nationales, il serait plus intelligent de prévoir un cadre plus modulaire et plus équitable pour ne pas laisser le Maroc au moyen -age de la technologie encore une fois.
    Rien ne peut empêcher un criminel déterminé de passer à l’acte. Ils serait beaucoup plus judicieux de s’atteler à bien cibler les réseaux criminels et à les défaire, plutôt que d’interdire un hobby et une pratique qui forme d’excellents jeunes ingénieurs, et qui représenterait en Europe 15 milliards d’euros de chiffre d’affaire annuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">